Amapp du Gâtinais

<B>Petit mot de la coopérative ALIMEA </B>

mercredi 13 novembre 2013 par David PETIT
Message de Brigitte - Coopérative ALIMÉA -

Bonjour à tous et à toutes,

Je m’excuse pour le manque de lettres de lien l’an passé. Celle-ci vous arrive avant les premières clémentines et je vous promets pour la nouvelle saison des informations régulièrement !

Cela ne devrait pas être irréaliste : autant il nous a fallu avaler un climat compliqué et une grosse récolte, des difficultés de débouchés pour des volumes record de pomélos (les ventes du 2 août clôturant une saison interminable !!), autant la saison qui commence comptera parmi les mauvaises années. Les cueillettes nous laisseront plus de temps...

Ma dernière lettre datait de la pleine saison des clémentines et kiwis. Puis il y a eu les oranges de mi-janvier à mi février. Les conditions climatiques ont été faciles pour ces récoltes : peu de jours de pluie qui stoppent tout travail dans les vergers, pas de chemins défoncés par la boue, pas de froid exceptionnel. Ni de neige chez nous sur la côte orientale (Il y a eu à nouveau des tempêtes de neige mais le front est arrivé par l’ouest d’Ajaccio à Calvi qui a tout pris, congères et dégâts sur les cultures et forêts. La chaîne des sommets à 2000 m au centre de l’île a récolté les flocons dont notre versant n’a eu que la traine).

Bien contents de nous en tirer à bon compte pour l’hiver, nous nous sommes rendus compte en mars que la pluie et le froid commençaient à s’installer durablement. Les jours en dessous des températures normales, les averses se sont enchainés jusqu’au début juin. Comme les autres régions, nous n’avons pas eu de "vrai" printemps.

Tout l’inverse de la saison précédente : neige enfouissant les vergers en février puis explosion de la végétation au retour des beaux jours.

Le résultat est que la végétation des arbres a démarré très tardivement et lentement à cause des températures trop basses et des sols saturés d’eau. Petite floraison fin mai(!) et une mauvaise fécondation. Car le froid a aussi limité l’activité des abeilles et autres pollinisateurs pendant que la pluie noyait les grains de pollen. Beaucoup de fleurs ont avorté et n’ont pas donné de fruit.

Toutes les productions sont en retard de maturité et en baisse. Toutes les noisettes sont à présent rentrées : un tiers de récolte en moins par rapport à l’année passée. Bon, les fruits en verger ne sont pas des boîtes empilées dans des rayonnages dont on fait un inventaire précis : ils se planquent dans les feuilles, vont grossir plus ou moins (ce qui fait de substantielles variations de tonnage), il peut y avoir des tempêtes et des chutes de fruits et il faut avoir terminé une récolte pour la chiffrer vraiment. Nous vous donnerons des nouvelles au fur et à mesure.
Merci aux orangers, plus jeunes (et/ou plus tolérants ?) qui sont chargés normalement !

Voilà la base du notre cinquième saison avec les AMAP. Et celle-là va montrer l’importance de la démarche.

La cagette est plus qu’un abonnement à des livraisons de fruits frais direct du producteur. Le concept de l’AMAP inclus un engagement réciproque et sur la durée. Engagement dont la l’importance se renforce encore en cas de coups durs, climatiques ou autres.

Grâce au prix d’abonnement établi à partir des coûts de production de chaque fruit et d’un objectif de revenu pour les producteurs.

Grâce aux contrats qui garantissent à l’avance un débouché.... sans justement sacrifier le prix.

Cette petite année le volume des fruits que nous réservons aux AMAP va rester stable. Pour la première fois, malgré contacts et demandes, le verger ne nous permet pas d’accepter de nouveaux groupes. Une seule exception : l’AMAP de Cortrat dans le Loiret qui avait contacté juste trop tard pour mettre en place un premier contrat l’an dernier et qui s’est organisée pour tout boucler avant juillet.

Nous renouvelons et assurerons tous les contrats en place les années précédentes => En proportion la part des AMAP va augmenter. Si elle ne va pas compenser les kilos qui manquent, tous les kilos destinés aux AMAPiens seront mieux valorisés que s’ils étaient vendus via des grossistes. Grâce à l’engagement de chacun d’entre vous et à la logique des circuits courts.

Grâce à la fidélité des AMAPiens et à toute l’énergie donnée par les référents et bénévoles de chaque groupe sans qui rien ne serait possible.

Et les clémentines c’est pour quand ?

2013 restera dans les anales !!! Les clémentines sont en retard comme beaucoup d’autres récoltes.

L’arrière saison reste belle et les températures au dessus des normales de saison : La photosynthèse travaille à plein et grignote chaque jour une partie du retard. Pour la maturité interne c’est important, on en a besoin. Pour la coloration de le peau, il n’y a pas assez d’amplitudes thermiques entre le jour et la nuit, les clémentines restent désespérément vertes !

A la louche, la distribution de la première cagette se fera fin novembre comme l’an passé. Mais il est encore trop tôt encore pour pouvoir fixer la date de livraison, c’est le climat des prochains jours qui va piloter la maturité des clémentines !

Pour la suite, la saison ne va pas se décaler dans le temps :
Au début de la saison la récolte est limitée par l’arrivée progressive à maturité des clémentines. Mais à moment donné en décembre, tous les fruits seront mûrs. A cette étape le verger remplace chaque année avantageusement tous les frigos car nous stockons les clémentines sur les arbres. C’est le privilège des agrumes qui à maturité se conservent longtemps sur les arbres.

Comme la récolte est plus petite, le "stock sur pied" sera terminé plus vite. Nous ne chercherons pas à prolonger la saison :

avec la succession de caprices du climat que nous vivons ces dernières années, nous ne pouvons prendre le risque que la fin de récolte soit laminée par un coup de gel.

Et puis il faut penser aux salariés et saisonniers à qui il faut assurer du travail quotidien. La saison des clémentines devrait s’achever si tout va bien début janvier, les oranges prenant la suite pour un mois avant d’arriver au début de saison des pomelos vers la mi février.

En ce moment dans le verger de Renaud Dumont

les clémentines "caffin", variété précoce

les clémentines "fines de Corse", variété de pleine saison

les orangers, les seuls à qui on a mis des perches pour soutenir les branches à cause du poids des fruits.

les pomelos ... en cours de taille en attendant le début des récoltes d’hiver. Nous profitons de la petite récolte pour faire une taille des arbres en attendant le début de récolte des clémentines. Les pomelos se récoltant principalement d’avril à juillet, la taille est souvent limitée à sa plus simple expression pour ne pas supprimer la récolte que portent les arbres !

A bientôt maintenant pour vous annoncer l’arrivée des premières cagettes !


Brigitte Etcheber

Coopérative ALIMÉA


Si vous avez des questions,
cliquez ici pour contacter G. PEYNOT / D.PETIT



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 394 / 94733

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Quand les amappiens se regroupent ...  Suivre la vie du site Commandes groupées  Suivre la vie du site Agrumes  Suivre la vie du site Saison 2014/2015   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License